Économie d’Énergie Grâce à l’Isolation de Votre Chalet en Bois

La bonne isolation de votre chalet en bois est l’une des premières garanties de votre confort et de la réduction de votre facture d’énergie. Protéger vos pièces intérieures en empêchant le froid, la pluie, le vent ou la chaleur du soleil de s’infiltrer dans ce volume habitable est une tâche qui exige un investissement en temps et en argent. Mais pour que cela s’avère une affaire rentable, il convient que vous soyez bien informé afin de faire les bons choix. Quels sont les matériaux à utiliser et quelles parties de votre chalet en bois devez-vous protéger?

Protéger le toit

Le toit et le sol sont les deux éléments auxquels vous devez accorder la plus grande attention quand vous voulez isoler votre chalet en bois. Il existe différentes options pour isoler une toiture. La majorité de ces solutions se positionnent entre la volige et les tuiles.

   *  Le frein-vapeur est un revêtement qui est étanche à l’eau, mais qui est respirant. Il empêche donc l’eau de pénétrer dans la structure tout en permettant à la vapeur de s’évacuer. Cela le différencie du pare-vapeur qui est totalement étanche. Le problème du pare-vapeur, c’est qu’à terme la vapeur qui est emprisonnée entre le matériau isolant et les lamelles de bois s’accumule et crée des zones d’humidité dommageables pour votre chalet en bois.

Le frein vapeur se présente sous la forme d’un rouleau qui est facile à positionner et à fixer. Il faut l’installer en complément d’un isolant thermique.

   *  On peut aussi opter pour un matériau qui cumule les fonctions d’étanchéité comme peut l’être un isolant multicouche à base de laine de lin ou de coton. Sa densité atteignant en moyenne 1500 g/m², ce composant est à la fois étanche et isolant. Il réduit l’acoustique, supprime les ponts thermiques alors que le lin régule naturellement l’hygrométrie. L’économie d’énergie (ECT) est habituellement de 200 /260 mm.

   *  Si l’on souhaite séparer le pare pluie de l’isolant thermique, on peut installer un revêtement à base de fibre de polypropylène non-tissé résistant à la déchirure. Ce matériau est particulièrement intéressant dans les régions chaudes en raison de ses hautes propriétés qui évitent l’absorption du rayonnement émis par le bardage. On associera à cet élément un isolant réflecteur classé R3 qui lutte efficacement contre la pluie, le froid, le vent et la chaleur.

Les parois intérieures et extérieures

Pour les parois, on peut utiliser le même isolant que pour la toiture. Vous trouverez facilement des isolants dits 2-en-1 qui sont étanches à l’air et à l’eau. Très fins, faciles à poser et vendus à un prix très abordable, ils permettent de ne pas perdre de place et donc de préserver le volume des surfaces habitables.

Notez que si vous disposez de combles et que vous souhaitez en faire une pièce habitable, il est recommandé d’utiliser un isolant intérieur qui permet d’éliminer le froid et le chaud et qui réduit les ondes sonores. La plupart de ces matériaux sont issus d’une culture renouvelable et responsable. Les fabricants se sont tournés vers les fibres végétales de type lin et ils sont parvenus à éliminer des composants nocifs pour l’environnement comme la colle, la résine ou le formaldéhyde.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique

Beaucoup de particuliers vont s’inquiéter des coûts et du temps que demandent les travaux d’isolation d’un chalet en bois. En réalité, cet investissement se récupère rapidement en raison des énormes économies réalisées sur les factures d’énergie. On peut aussi ajouter à cette réduction des dépenses courantes une aide non négligeable du gouvernement dans le cadre du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite).

Il remplace le CIDD depuis le mois de septembre 2014 et il couvre toute l’année 2015. Des mesures transitoires ont été créées afin de permettre une meilleure jonction entre ces deux aides.

Le dispositif du Cité est relativement simple. Il concerne 4 grandes catégories de travaux ou d’aménagement visant à produire une économie de la consommation d’énergie:

   -  Appareil de chauffage: les chaudières à condensation ou microcogénération, et les autres appareils de régulation du chauffage.

   -  Isolation thermique: installation de matériaux d’isolation thermique sur les parois et renforcement de l’isolation des portes et des fenêtres.

   -  Équipement produisant de la chaleur comme les radiateurs, les chauffe-eau, les pompes à chaleurs…

   -  Et enfin une 4ème et dernière catégorie qui regroupe différents types de travaux comme l’installation de borne de recharge électrique pour véhicule, l’installation de compteurs individuels ou la réalisation d’un diagnostic de performance énergétique tous les 5 ans.

Ces actions sont susceptibles de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % du montant des dépenses payées à dater du mois de septembre 2014 avec un plafond de 8000 euros maximum pour une personne vivant seule et de 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est ensuite majorée de 400 € par personne à charge (200 € par enfant en résidence alternée).

N’oubliez pas de conserver les justificatifs des dépenses que vous avez réglées, car l’administration fiscale peut vous les demander, et notamment la facture de l’entreprise ayant fourni les matériaux/équipements ou de celle qui a réalisé les travaux si vous avez fait appel à un artisan.

L’Éco-prêt à taux zéro

Vous pouvez également prétendre à un prêt à taux zéro si les travaux de votre chalet en bois concerne au moins deux types des ouvrages suivants: des travaux d’isolation thermique des toitures, des travaux d’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur, des travaux d’isolation thermique des parois vitrées et portes donnant sur l’extérieur, des travaux d’installation, de régulation ou de remplacement des systèmes de chauffage, le cas échéant associés à des systèmes de ventilation économiques et performants, ou de production d’eau chaude sanitaire performants, des travaux d’installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable ou des travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergie.

Si vos travaux ne répondent pas à au moins deux de ces critères, vous pouvez envisager une demande au titre que les travaux permettent au logement d’atteindre un seuil minimal de performance énergétique global déterminé par une étude thermique réalisée par un bureau d’étude thermique.

Pour remplir votre déclaration des revenus, reportez-vous à la notice explicative de votre déclaration. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent vous est restitué.

Laisser un commentaire

Ils nous font confiance

Futuroscope
Le parc du Petit Prince
Mairie d’Eygliers
Mairie Palavas les flots

Voir plus de témoignages des nos clients satisfaits