L’isolation Thermique Pour Les Chalets En Bois Et Les Abris De Jardin

Des options multiples

Pour réaliser des économies de chauffage dans les abris de jardin, et donc réduire votre facture d’énergie, il faut d’abord vous informer sur la réglementation en vigueur. Celle-ci découle directement des normes applicables à la construction immobilière. Ces dernières prennent en compte des critères économiques, écologiques et bien évidemment des données de performance. Vous pourrez en découvrir le détail en naviguant sur les sites gouvernementaux et notamment sur les pages du site du ministère de l’Environnement dans les dossiers relatifs à la gestion de la performance thermique.

Vous serez alors sans doute étonné de découvrir que les normes de l’isolation des structures habitables sont si complexes. D’une certaine manière, vous disposez d’un tel éventail de possibilités en termes de matériaux et de techniques d’installation que vous êtes tenu d’opérer une multitude choix. Cette diversité peut alors être perçue comme une difficulté ; on peut être tenté de penser que ne pas avoir de choix à faire aurait été plus simple.

L’importance de l’isolation

L’isolation de votre refuge en bois n’est nécessaire que dans certains cas. Si vous venez d’acheter un petit abri de jardin  que vous comptez utiliser pour y déposer de l’outillage, il est inutile que vous vous penchiez sur ce dossier. Par contre, si vous êtes l’heureux propriétaire d’un beau chalet en bois dans lequel vous comptez accueillir des proches durant plusieurs jours, voire que cette structure démontable soit érigée sur un terrain où elle servira de résidence secondaire, alors vous devrez envisager des aménagements qui découleront des normes de la construction.

La qualité de votre isolation dépend également des conditions météorologiques de votre région et de la force des saisons. Dans ce sens, les régions où il neige, où les vents sont puissants et où les nuits sont fraîches devront faire l’objet d’une plus grande analyse.

Les composants principaux

Tous les composants, des matériaux jusqu’aux méthodes de montages, doivent être validés selon les normes applicables par un laboratoire accrédité. Quant à la fiabilité de la production, elle devra être garantie par un tiers indépendant.

Les produits isolants relèvent de l’attestation de conformité. Le marquage CE indique que la performance déclarée a été validée selon le processus mentionné ci-dessus, mais il ne vaut pas une certification des valeurs déclarées. Dans ce cas, la certification Acermi garantit que les caractéristiques mentionnées sont réelles. Pour qu’un produit soit qualifié de résistant, il faut que sa résistance thermique soit le plus élevée possible.

Le lambda λ – conductivité thermique

Le lambda représente la conductivité thermique d’un isolant. Il exprime (en W/m.K) la capacité du matériel à transmettre la chaleur. Plus la valeur est faible, moins l’isolant est conducteur et donc, plus il isole. La valeur du lambda est utilisée pour calculer la résistance thermique R.

La résistance thermique R

Pour rendre compte de l’isolation thermique d’un isolant, il faut connaître la résistance (exprimée en m2.K/W) présentée par un matériau d’une certaine épaisseur.

Plus la résistance thermique R est grande, plus le matériau est isolant pour votre chalet de jardin.

Le coefficient U

Également appelé coefficient de transmission thermique, le coefficient U, exprimé en W/m².K, correspond aux déperditions thermiques. C’est l’inverse de la conductivité thermique; il va indiquer la capacité du matériau à diffuser de la chaleur vers l’extérieur. Plus il est faible, plus la paroi est isolante.

Rôle de l’épaisseur de l’isolant et du lambda

La résistance thermique R dépend de l’épaisseur et de la conductivité thermique de l’isolant: R = Épaisseur /Lambda

L’épaisseur (e) est la taille en millimètres de l’isolant posé.  Plus l’isolant est épais, plus la résistance thermique est forte.

Unités de performance thermique

À l’inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur. La résistance thermique s’obtient par le rapport de l’épaisseur sur la conductivité thermique du matériau. Est considéré comme isolant un matériau dont la résistance thermique R est supérieure à 0,5 m2 K/W. La résistance thermique R figure sur les étiquettes des emballages des produits tout comme la conductivité thermique. Par exemple, 200 mm d’épaisseur de laine de verre ont une résistance thermique à 5m2K/W. Un isolant de 200 mm de XPS a une résistance thermique à 6,89 m2K/W.

Avec la même épaisseur, on observe donc une performance thermique différente. Ordres de grandeur par type d’isolants courant.

   -  Laine de verre λ=0.030 à 0.040

   -  Laine de roche λ=0.034 à 0.040

   -  Laine de chanvre λ=0.041 à 0.044

   -  Polystyrène (PSE) λ=0.030 à 0.038

   -  XPS λ=0.029 à 0.035

   -  Plume de canard λ=0.040 à 0.042

   -  Polyuréthane λ =0.040 à 0.042

   -  Fibre de bois λ =0.038 à 0.060

   -  Laine de mouton λ =0.039 à 0.042

   -  Laine de lin λ =0.037 à 0.041

   -  Ouate de cellulose λ =0.038 à 0.040

   -  Laine de coton λ =0.039 à 0.042

   -  Textiles recyclés λ =0.039 à 0.042

   -  Verre cellulaire λ =0.042 à 0.050

Montage et installations de certains isolants

Afin que la mise en place d’une isolation soit efficace, il est impératif de mettre un pare-vapeur par-dessus l’isolant. Par la suite, il conviendra de poser les plaques de plâtre, le lambris, etc.  La laine de verre est soit vendue en rouleau soit en panneau, la pose se fait soit entre les rails métalliques soit entre des chevrons ou liteaux selon la finition du mur intérieur.

Pour ce qui est de la ouate de cellulose, elle se pose soit par la technique du souffler soit par la technique projetée. Pour les murs, vous avez donc deux options possibles.

La pose sur un mur est très rapide et facile. Nous vous recommandons d’installer des montants tous les 40 cm, en fonction de l’épaisseur de l’isolation thermique souhaitée.

Une fois les montants installés, posez le pare-vapeur à l’aide d’une agrafeuse murale, scotchez chaque bande entre elles et siliconez les extrémités en haut et en bas du mur.

Dès que le pare-vapeur est totalement étanche, faites une entaille entre chaque montant et soufflez à l’aide d’une machine que vous pouvez louer pour la journée dans un magasin de bricolage spécialisé. Une fois le mur rempli de ouate de cellulose, il suffit de remettre un scotch textile spécialement prévu pour le pare-vapeur et afin de reboucher votre entaille. La pose est très rapide

Pour la pose en projeté de ouate de cellulose, le principe est un peu différent: posez les montants puis projetez a l’aide d’une machine qui mélangera la ouate de cellulose avec de l’eau. La ouate collera sur le mur, il vous suffira de remplir entre les montants. Par la suite, retirez le surplus de ouate de cellulose et agrafez.

Notez que certaines laines de verre sont vendues avec un papier kraft de couleur marron. Elles ne font pas office de pare-vapeur; il est donc nécessaire de mettre un pare-vapeur afin de faire respirer les murs sans que cela nuise à la bonne isolation de votre habitat.

Laisser un commentaire

Ils nous font confiance

Futuroscope
Le parc du Petit Prince
Mairie d’Eygliers
Mairie Palavas les flots

Voir plus de témoignages des nos clients satisfaits